Comment est attribué le label ?

Toutes les communes lauréates le savent bien. Pour bénéficier du label Ville Prudente, il ne suffit pas de s’inscrire, de faire valoir ses plus beaux atours et de verser sa contribution !

Une fois inscrites sur le site , les communes candidates ont à remplir un questionnaire en ligne. A ne pas prendre à la légère ! Car il permet une première évaluation de l’implication de la collectivité en faveur de la prévention des risques routiers. C’est aussi en fonction de ce questionnaire que la candidature sera validée ou non.

Les vingt questions sont regroupées en quatre grandes thématiques. D’abord les moyens mis en œuvre par la commune pour identifier les enjeux de sécurité auxquels elle doit répondre, avec les indicateurs mis en place (accidents, vitesses pratiquées…), le diagnostic établi, la procédure de concertation instituée, l’objectif à atteindre… Un aspect pour lequel les collectivités candidates font souvent aveu d’insuffisance. Le questionnaire se poursuit par la liste des aménagements installés, voire projetés, notamment en matière de modération des vitesses : zones 30, sorties d’école, prise en compte des usagers vulnérables… Puis, par les actions de sensibilisation/information de la population, y compris en direction de tous les enfants scolarisés ou des agents municipaux. Enfin il se clôt sur l’équipement « sécurité » des véhicules municipaux (entretien, services techniques, camions-poubelle…) : caméra de recul, dispositif pour réduire les angles morts…
Difficile d’escompter une labellisation sans une bonne part de ces aspects pris en considération par la commune.

Dans un deuxième temps, les bénévoles de l’association Prévention Routière se déplacent pour une visite-terrain, avec les élus locaux ou leurs représentants, pour vérifier que les déclarations de la commune formulées dans le questionnaire correspondent à la réalité. A noter qu’il ne s’agit jamais de valider la conformité d’un aménagement.

C’est en se fondant sur le questionnaire initial et les compte rendus de visite de terrain que le jury national se prononce et attribue le nombre de cœurs qui figurera sur le panneau en entrée de ville ou de village.

Obtenir un cœur, le premier niveau de la labellisation Ville Prudente, est loin d’être anodin. A son premier échelon, cette distinction reconnaît la prise en compte par la commune d’un ensemble de préoccupations de sécurité. Et incite à améliorer la démarche pour postuler une nouvelle fois.