Quand la ville devient zone 30

Les villes de Lille, Plailly et Bègles viennent de prendre la décision de généraliser leur limitation de vitesse à 30 km/h. Durant l’été 2019, les rues vont petit à petit toutes passer en zone 30.

A Lille, dans les Hauts-de-France, ce sera 88% des rues qui seront concernées par ce changement. 350 panneaux seront apposés et plus d’une centaine seront repositionnés. Cette mesure a pour but de réduire le trafic automobile sur les voies secondaires du centre-ville, et, selon les premières constatations de la mairie, la circulation a déjà diminué de 75% autour des gares et de 25 à 30 % dans les rues principales. Pour en savoir plus.

A Plailly, situé dans l’Oise, le changement s’est effectué sur la quasi-totalité de la commune, 27 rues en tout. Cet arrêté municipal poursuit un double objectif : améliorer la circulation et renforcer la sécurité. Avec une circulation dense au niveau du centre-ville et la présence de nombreuses chicanes, rouler à 50 km/h peut s’avérer dangereux. Pour en savoir plus.

Enfin à Bègles, en Gironde près de Bordeaux, la baisse de la limitation de vitesse s’est faite sur l’ensemble du territoire. La commune va ainsi devenir la première de cette taille en France (27 000 habitants) à étendre cette limitation à toutes ses rues. Pour en savoir plus.

Bientôt, d’autres grandes villes devraient prendre le pas comme Toulouse ou Bordeaux qui s’étaient montrées très favorables à la baisse de la limitation de vitesse à 30 km/h. À Rennes par exemple, la mairie prévoit de passer de 60 à 80 % de « zones 30 » d’ici à 2020. De son côté, Grenoble a instauré ce dispositif sur la quasi-totalité de ses voies depuis le 1er janvier 2016.