Une nouvelle technologie prometteuse ?

Le futur de la surveillance routière


L’entreprise Velodyne, basée à San Jose en Californie, a annoncée le 23 juin 2022 la mise en place de leur système de surveillance intelligent à Helsinki. Ce dispositif capte les informations à travers un radar doublé de l’intelligence artificielle Bluecity.

Sa particularité est qu’il est muni de la technologie Lidar, (détection et télémétrie de la lumière) qui utilise des faisceaux laser sans danger pour les yeux pour “voir” le monde en 3D, fournissant aux machines et aux ordinateurs une représentation précise de l’environnement étudié et ce, peu importe la visibilité et les conditions météorologiques. (détails sur le site de Velodyne)

L’objectif est donc de pouvoir réguler le trafic en continu, à l’aide des données récoltées. Il partage de nombreux points communs avec le système Cityvision à Nice (voir notre article sur Ville Prudente).

Des capacités surhumaines

Toutefois, à Helsinki, la technologie est plus avancée en terme de précision et d’observation avec une précision de 97% concernant le trafic de véhicules ainsi que celui des vélos et des piétons.

Trois de ces radars ont été placé à différentes intersections de la ville, dont un équipé d’une unité de système de transport intelligent coopératif, permettant d’envoyer des signalements/avertissements aux conducteurs.

Le dispositif s’est déjà révélé efficace dans les situations de collisions durant une traversée au feu rouge ou en dehors du passage piéton afin de les éviter. Il transmet des données en temps réel sur les flux de circulation et permet aux planificateurs de transport de résoudre les problèmes liés au réseau routier.

En plus d’aider à la fluidification du trafic, il permet dans le même temps de réduire les émissions de CO2 par la réduction d’embouteillages.

Pour ce qui est de l’ordre de la confidentialité, Velodyne assure que la reconnaissance faciale n’est pas intégré au logiciel.

( Plus de renseignements sur le site de Bluecity)

Un progrès à mesurer

Cette nouvelle solution à la régulation de la circulation semble être, de prime abord, efficace et presque idéale. Si elle est est utilisée correctement, les progrès dans la sécurité routière pourrait bien fortement augmenter.

Toutefois, son utilisation n’a pas encore prouvée sa réelle efficacité sur le terrain. On note également l’utilisation d’une intelligence artificielle appartenant à une entreprise privée, qui ne laisse pas la certitude de savoir comment sont traitées les données et qui peut en avoir l’accès.

De plus, la banalisation de la surveillance à outrance pose des questions sur l’atteinte à la vie privée.

La technologie reste un outil à utiliser avec précaution et doit être encadrée par une législation qui ne doit rien laisser au hasard.